Perdu sur le site internet ?

Pour une description des rubriques, cliquez sur Plan du site.

   
Actualités Description des massifs Actions, Projets Questions / Réponses, Documentation Nous contacter, poser vos questions


 
 

Edito

Bienvenue sur ce site consacré à la préservation d’un milieu naturel provençal remarquable : la Chaîne de l'Etoile et le Massif du Garlaban. Créé dans le cadre du réseau écologique européen Natura 2000 et sur une initiative de Colinéo (ex-Colinéo-ASSENEMCE), association représentant le Collectif Etoile-Garlaban, ce site a pour but de répondre aux questions les plus courantes en présentant le projet et les actions en cours afin de faciliter votre implication pour la préservation de cet espace naturel désormais inscrit en Zone Spéciale de Conservation (ZSC) au titre de la Directive Habitats Natura 2000. Comptant sur votre participation, nous vous souhaitons une visite attractive de notre site Internet.
Monique BERCET
Présidente de Colinéo
 
 


Présentation de la démarche Natura 2000

Un programme européen :

En Europe, la biodiversité est très riche et son maintien est un facteur clé pour un développement durable et maîtrisé, notamment dans les zones rurales. Afin de préserver les habitats des êtres vivants ainsi que la faune et la flore, l’Union européenne a adopté deux Directives :

  • La Directive « Oiseaux », du 2 avril 1979 : elle vise à protéger les habitats nécessaires à la reproduction et à la survie d’espèces d’oiseaux considérées comme rares ou menacées à l’échelle de l’Europe. Les Zones de Protection Spéciales (Z.P.S.) désigneront les sites les plus adaptés à la conservation des habitats de ces espèces.

  • La Directive « Habitats », du 21 mai 1992 : elle promeut la conservation des habitats naturels de la faune et de la flore sauvage. Elle prévoit la création d’un réseau écologique européen de Zones Spéciales de Conservation (Z.S.C.). Le recensement de ces « habitats » et espèces a été réalisé par le Muséum National d’Histoire Naturelle.



Le réseau Natura 2000 :

L’ensemble des espaces désignés en application des Directives « Oiseaux » et « Habitat » constitue le réseau « Natura 2000 ». C’est un dispositif de gestion européen visant à concilier préservation de la biodiversité et activités socio-économiques, culturelles et régionales. Il vise à maintenir la diversité des habitats et des espèces d’intérêt communautaire.



La sélection des sites Natura 2000 :

Chaque Etat membre de l’Union Européenne sélectionne des sites en fonction de leur intérêt écologique, puis les présente à la Communauté Européenne qui s’assure de la cohérence du réseau proposé. Le périmètre de chaque site est défini en concertation avec les communes et structures intercommunales.



Le DOCOB :

La conservation de la diversité biologique est très souvent liée à l’action de l’homme, notamment dans les espaces ruraux et forestiers. La France a donc prévu d’élaborer des Documents d’Objectifs (DOCOB) pour chaque site, en collaboration avec un ensemble d’associations, d’usagers et d’experts.

Ce document définit les orientations de gestion et les mesures de conservation contractuelles, indique, le cas échéant, les mesures réglementaires à mettre en œuvre sur le site, et précise les modalités de financement des mesures contractuelles. Ce document est validé par le Comité de Pilotage désigné par le Préfet de département. Ce comité est composé de personnes morales, plus rarement de personnes physiques, qui représentent un enjeu ou un intérêt majeur pour le site.



Les Contrats Natura 2000 :

Le réseau Natura 2000 aboutira à l’élaboration de « Contrats Natura 2000 » entre l’Etat (via le Préfet de département) et les acteurs qui ont en charge la gestion et l’entretien des milieux naturels (propriétaires, agriculteurs, forestiers, chasseurs, associations, communes …). Ils préciseront la conduite à tenir pour conserver ou rétablir les habitats naturels et les espèces à l’origine de la désignation du site, en fonction des recommandations du DOCOB, ainsi que la nature et les modalités de la rémunération accordée par l’Etat (et les collectivités territoriales, le cas échéant) pour la mise en œuvre des travaux et des services.